Emmanuelle Van Noppen

Née en 1944, elle est fille unique, son papa épris de nature lui fera vivre en Ardenne ses premiers émois naturalistes. C'est au pensionnat qu'elle va développer ses talents artistiques, n'hésitant pas, aux grand dam des autorités ecclésiastiques à embellir les peintures de la chapelle. Cet humour, est un trait de caractère encore bien présent chez Emmanuelle à ce jour.

C'est à Sainte-Marie, qu'elle étudiera les dessin, la publicité et l'illustration.

De 1962 à 1966 elle travaille pour les studios Belvision, société bien connue de réalisation de dessins animés. A la fin de cette collaboration, les studios Walt Disney iront même jusqu'à lui proposer un travail aux Etats-Unis, mais Emmanuelle préférera privilégier sa vie de famille et va entamer alors une nouvelle carrière au sein du Musée Royal d'Afrique Centrale à Tervuren. Son travail, durant de longues années, consiste alors à illustrer des ouvrages scientifiques, de la paléontologie à la zoologie en passant par l'archéologie et l'ethnographie. Rude école, quand on sait qu'il faut « une journée pour dessiner les écailles d'un poisson ».

Parallèlement, elle s'adonne à la peinture naturaliste. Voici comment elle nous décrit son travail: « L'acte de peindre est une méditation qui aide à libérer mes états d'âmes à travers la faune sauvage dont je suis le plus proche. La réalisation d'une création picturale animalière exige avant tout une approche naturelle: l'observation sur le terrain est incontournable. » Le travail aussi, puisque il faut à Emmanuelle plus d'un mois pour réaliser un tableau. La plupart des ses peintures comportent deux plans travaillés de manière distincte. L'arrière-plan est le plus souvent dessiné à l'encre de chine. L'avant-plan, demande, selon les cas, l'usage de diverses techniques: gouaches, aquarelle, pastelle, etc.

Sa réputation va croissant: elle devient une artiste réputée, reprise dans le « Piron », Dictionnaire des Artistes Plasticiens de Belgique et ses tableaux se vendent de mieux en mieux. Aujourd'hui, elle est incontestablement devenue une des figures incontournables des peintres naturalistes, au même titre que André Buzin et Johan de Crem.

http://www.illustration-animaliere.com